Vrai Faux
Entête vidéo
Miniature vidéo

Vous entendez souvent vos patients parler de « sucres cachés » ou de « bons et mauvais sucres ».

Mais ils sont nombreux à confondre l’ensemble des glucides avec les sucres, et à ne pas savoir que « les sucres » contenus dans un aliment peuvent être ajoutés mais aussi naturellement présents.

Découvrez cette vidéo pour comprendre les différents types de sucres et leur origine et partagez-la avec vos patients.

Découvrir vidéo
Points clés à retenir
Point 1
LES GLUCIDES SONT DIVISÉS EN 2 CATÉGORIES : LES GLUCIDES SIMPLES, OU « SUCRES », composés d’une ou deux molécules seulement, et LES GLUCIDES COMPLEXES (ex : l’amidon).
Point 2
SUR L’ÉTIQUETTE DES ALIMENTS, LES SUCRES DÉSIGNENT LES SUCRES NATURELLEMENT PRÉSENTS dans les fruits, les légumes ou le lait, et LES SUCRES AJOUTÉS dans les produits pour leurs propriétés technologiques.
Point 3
LE SUCRE (SANS S) DÉSIGNE EXCLUSIVEMENT LE SACCHAROSE constitué de fructose et de glucose, extrait de la canne ou de la betterave à sucre.
Point 4
L’OMS FIXE UNE LIMITE MAXIMALE À 10% DES CALORIES QUOTIDIENNES POUR LES SUCRES LIBRES (sucres ajoutés + sucres des jus de fruits) soit 50g pour 2000 kcal/j.
Point 5
EN FRANCE, L’ANSES FIXE UNE LIMITE MAXIMALE A 100G/J POUR TOUS LES SUCRES hors lactose et galactose, pour les adultes.
Point 6
EN MOYENNE, LES ADULTES RESPECTENT CES RECOMMANDATIONS : 60% d’entre eux respectent celle de l’OMS et 80% celle de l’Anses.
Point 7
CERTAINS LES DÉPASSENT et sont une cible prioritaire d'accompagnement nutritionnel.
Point 8
LES ENFANTS ONT DES APPORTS SOUVENT AU-DELÀ DES RECOMMANDATIONS en lien avec leurs habitudes de consommation (jus de fruit, goûter...).

POUR ALLER PLUS LOIN :
Note d’information sur l’apport de sucres recommandé pour les adultes et les enfants dans la directive de l’OMS - 2015, OMS
Actualisation des repères du PNNS : établissement de recommandations d’apport de sucres - 2016, Anses
Sucres dans l’alimentation - 2018, Anses
Synthèse : recommandations et consommations en France