Vrai Faux
Entête vidéo
Miniature vidéo

Vos patients se posent de nombreuses questions sur la prévention du diabète ou sa prise en charge nutritionnelle.

Avec un patient diabétique, il est important de pouvoir aborder la question de l’alimentation. Mais quels sont les liens entre alimentation et survenue du diabète de type 1 ou de type 2 ? Quelles sont les recommandations alimentaires spécifiques ? Quels sont les intérêts et limites de l’index glycémique ?

Découvrez les réponses du Pr Jean-Louis Schlienger, professeur émérite de Médecine Interne et Nutrition à la Faculté de Strasbourg et co-auteur du Manuel de nutrition pour le patient diabétique.

Découvrir vidéo
Points clés à retenir

DIABÈTE

Point 1
Le diabète de type 1 (diabète insulinodépendant) n’est pas lié à l’alimentation. C’est une maladie auto-immune qui détruit les cellules du pancréas sécrétrices d’insuline.
Point 2
Le diabète de type 2 est dû en partie à des facteurs environnementaux et au mode de vie, notamment l’alimentation. La prédisposition familiale est également un facteur déterminant.
Point 3
Bien intégrés au cours des repas, les produits sucrés ont leur place dans l’alimentation des personnes diabétiques. Cependant, il est préférable de les consommer à la fin du repas, en dessert, plutôt qu’en prise isolée.

SURPOIDS

Point 4
Le surpoids est lié à de multiples facteurs, dont l’alimentation : grignotage, comportements alimentaires excessifs, régimes restrictifs, ...
Point 5
Il n’y a pas d’effet spécifique des sucres sur la prise de poids, en dehors d’apports caloriques en excès (Anses 2016).

CANCERS

Point 6
Les facteurs de risque des cancers sont multiples et dépendent du type de cancer. Le surpoids et l'alimentation sont des facteurs de risque pour certains cancers, mais aucune association significative n’a été retrouvée entre les différents apports en sucres et les cancers les plus répandus.
Point 7
La consommation en glucose des cellules cancéreuses est forte : la prolifération cellulaire requiert beaucoup d’énergie. Cette forte consommation n’est pas la cause des cancers, mais leur conséquence.

L’ANSES recommande de ne pas consommer plus de 100 g de sucres et pas plus d’une boisson sucrée par jour.

POUR ALLER PLUS LOIN :
Actualisation des repères du PNNS : établissement de recommandations d’apport de sucres – 2016, Anses.
Manuel de nutrition pour le patient diabétique – 2017, Louis Monnier et Jean-Louis Schlienger.
Brochure "Nutrition et cancers : Alimentation, consommation d'alcool, activité physique et poids" – 2015, INCa.
Fiche repère « Jeûne, régimes restrictifs et cancer » - 2017, INCa